Marie Denizot

 

Que tes pas te déportent

Fais confiance à la terre

 

Soutien indéfectible

Et souris au zéphyr.

 

1er janvier 2020

Printemps des poètes 2020 - Courage

- Lecture musicalisée, à Tours en compagnie de Claire Kalfon, au Cellier Saint Vincent, le 20 mars à 18h30

 

Installation d'un livre géant, JE JOUE

 

- Galerie "Lyeuxcommun", exposition collective. Présentation des maquettes qui ont servi pour le livre géant. Livres uniques à couverture carton, bois, ardoise, cuir...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.leprintempsdespoetesatours.com/

https://www.printempsdespoetes.com/Edition-2020https://www.printempsdespoetes.com/Edition-2020

Pour une vie jusqu'à la fin

Intervention musicale à l’hôpital de Vendôme  pour une vie belle jusqu'à son terme.

Parcours

Enfant, comme beaucoup d'enfants, j'ai exploré les mots, les dessins et les sons.

Adolescente, j'ai continué, surtout après le choc de la découverte de la harpe à 10 ans.

 

Jeune adulte, je me suis laissée convaincre que la musique était exclusive.

Mon parcours de musicienne s'est tricoté alors entre l'interprétation, l'improvisation, la composition, la recherche sonore, la transmission et plus récemment, la direction d'orchestre.

 

Mots et arts plastiques ont été soigneusement cantonnés dans un jardin secret, très bien gardé.

Jusqu'à une mort violente dans mon entourage qui a réveillé l'enfance et remis l'ordre établi en cause.

 

En 1996, j'ai installé mon atelier/studio de création sonore à Vendôme, aux confins de la Beauce et de la vallée du Loir.

Les mots, la terre et les herbes, les traces sur le sable et le papier s'insinuent entre les sons. S'associent dans un premier temps dans des spectacles musicaux, dans des installations sonores. Puis, parfois, maintenant, prennent leur autonomie.

 

Des empreintes laissées par des enseignants : Xenakis, Charles, Mâche...

Des ébranlements indélébiles lors de concerts : Xenakis, Bayle, Henry, Aperghis, Dusapin...

Des œuvres inscrites dans le corps : Debussy, Berio, Taïra, Cage...

 

Et puis Benjamin et ses Passages dans Paris, Rameau et Schoenberg pour les Traités, Eluard encore et toujours, une touche de Prévert et une de Queneau... Epicure, Gilles Clément et Andy Goldsworthy...

 

Le dernier livre lu

La dernière promenade

Le dernier regard de cet inconnu rencontré en passant...

 

Biographie , Travaux réalisés à télécharger

 

Contact : marie.denizot@orange.fr

Et un sourire

La nuit n'est jamais complète

Il y a toujours puisque je le dis

Puisque je l'affirme

Au bout du chagrin une fenêtre ouverte

Une fenêtre éclairée

Il y a toujours un rêve qui veille

Désir à combler faim à satisfaire

Un cœur généreux

Une main tendue une main ouverte

Des yeux attentifs

Une vie la vie à se partager.

 

Paul Eluard (in "Le Phénix")

"Que chacun donc s'efforce de ne pas être en dissidence* avec soi-même"

Bernard de Clairvaux

 

* du latin dis-sedere (« se séparer de » et « être assis »)

Extrait de "L'eau et les rêves" de Bachelard

"Quel est donc ce sacrifice enivrant d'un être à la fois inconscient de sa perte et de son bonheur et qui chante ? Non, ce n'est pas la mort définitive. C'est la mort d'un soir. C'est un désir exalté qu'un brillant matin verra renaître comme le jour renouvelé du cygne dressé sur les eaux."

Échos des années passées